Ressources fourragères et autonomie

Tel était le thème de la journée d’étude organisée par le comice d’Arlon à Attert. Les huit intervenants ont présenté plusieurs pistes d’optimisation de l’utilisation des ressources fourragères en lien avec l’amélioration de l’efficience et de l’autonomie des exploitations.    

  

Améliorer l’autonomie d’une exploitation   

L’autonomie d’une exploitation a un impact positif sur son efficience azotée et ses résultats économiques, en particulier en cas de crise.  Une autonomie complète ne doit pas être un objectif en soi, le degré optimal d’autonomie dépend des spécificités de l’exploitation (superficies, types de sol, cheptel, etc.). L’autonomie alimentaire se réfléchit sur base des deux grands types d’aliments pour une vache laitière: les fourrages et les concentrés. Pour optimiser la production de lait à partir des fourrages, il faut miser non seulement sur les rendements, mais aussi et surtout sur leur qualité. Le concentré pourra alors être ajusté au regard des conditions économiques, sans oublier que le dernier litre de lait peut se révéler très coûteux, tant lorsque le concentré est autoproduit que lorsqu’il est acheté. Un bon indicateur de cette efficience est le lait produit par ha de superficie fourragère.  

Bonne gestion du pâturage   

Lorsque c’est possible, faire pâturer les vaches laitières restent la piste à privilégier. Une herbe pâturée de qualité (+/- 1000 VEM, 100 g DVE) permet une production de 20 à 25 L / Vache / jour, le tout à moindre coût ! Une telle performance nécessite une bonne gestion du pâturage (flore, hauteur entrée et hauteur sortie), puisque la qualité de l’herbe varie grandement au cours des saisons. Une estimation correcte de sa valeur nutritionnelle et des quantités ingérées permettra au producteur d’ajuster la complémentation et de limiter le coût alimentaire au litre de lait.

Bonne organisation du travail   

En plus des aspects techniques, gérer au mieux ses surfaces fourragères demande du temps et de l’énergie! Il ne faut pas oublier que le moteur de la ferme, c’est la main d’œuvre qui y travaille ! Penser à organiser le travail et à ne pas négliger les conditions de travail est donc un autre point essentiel.  Un recueil de trucs et astuces proposé par le CRA-W peut vous donner des idées.

Plus d’infos   

>> Découvrez l’ensemble des présentations sur le thème « utilisation efficiente des ressources fourragères pour une meilleure autonomie »  


Voor meer info
Lise Boulet
CRA-W

Publicatiedatum 20/02/2018
TOP